SITE DES COLLEGES
la lumière à vos études
Epreuves et corrections
Infos des colleges
cours et supports des cours
Bourse et autres
Accueil Accueil Infos Infos Forum Forum College et lycée College et lycée Epreuves et corrections Epreuves et corrections cours et supports de cours cours et supports de cours Divertissements Divertissements Test psychologie Test psychologie Talents Talents
sitedescolleges.com       
c
Fevrier 2014
tout droit reservé
une oeuvre de
Douala - Akwa .... rue Bébey Eyidi
Yaoundé - montée jouvence
Italie
Belgique
LIRE AUSSI
1 2 4
5
3
6
7
8
9
10
aidez-nous à améliorer ce projet donation
Le gouvernement camerounais a annoncé ce lundi que 161 établissements scolaires de l’enseignement maternel, primaire et secondaire resteront fermées dans la région de l’Extrême-nord pour cause d’insécurité liée aux attaques de la secte terroriste nigériane Boko Haram. Malgré la réduction de la capacité de nuisance de Boko Haram matérialisée par le fait que ses incursions en territoire camerounais sont de plus en plus rares, les autorités n’ont pas voulu pour l’instant prendre le risque de procéder à la réouverture des écoles qui pourraient être des cibles privilégiés pour les terroristes. Ainsi, seules des écoles qui ont fonctionné lors de l’année scolaire 2014/2015 et celles créées dans des camps de cantonnement pour réfugiés seront encore opérationnelles au cours de la prochaine année scolaire dont le début des cours est prévu le 7 septembre prochain sur l’ensemble du territoire national. ‘’Nous sommes conscients que l’insécurité a diminué par rapport à l’année scolaire écoulée où nous avions procédé à la fermeture de ces établissements scolaires, mais, nous avons jugé qu’il était nécessaire de ne pas rouvrir ces écoles à la prochaine rentrée”, a indiqué le ministre de l’Education de base (MINEDUB), Youssouf Adidja Alim. Toutefois, a-t-elle ajouté, ‘’nous procéderons à la réouverture de ces écoles au fur-et-à mesure, c’est dire que certains établissements pourraient être opérationnels pendant l’année scolaire 2015/2016”. Les zones les plus touchées sont notamment les départements du Logone et Chari à Kousseri, de Mayo Sava à Mora et de Mayo Tsanaga à Mokolo, où l’on a le plus enregistré des attaques de Boko Haram.